Les formations à suivre pour devenir de chauffeur de taxi

La profession de chauffeur de taxi est réglementée, c’est-à-dire que plusieurs conditions doivent être remplies pour pouvoir l’exercer. Zoom sur ce métier, qui offre une certaine indépendance et requiert des qualités humaines.

Quelles sont les qualités requises pour exercer cette profession ?

Un chauffeur de taxi doit avoir plusieurs qualités :

aimer conduire et rester calme en toutes circonstances (embouteillages, clients désagréables…) ; être ponctuel et poli avec les clients, souvent pressés ou même agressifs ; avoir un sens de l’organisation pour respecter les délais et une certaine praticité pour s’adapter au trafic et déterminer le meilleur itinéraire pour atteindre la destination à l’heure, avec la sécurité des clients au premier plan. Parler une ou plusieurs langues étrangères peut également être très utile. Quelles sont les incompatibilités pour exercer cette profession ?

Pour être chauffeur de taxi, il n’est pas très avantageux d’être l’objet :

D’une condamnation définitive pour une infraction pénale menacée par le retrait de 6 points du permis de conduire (par exemple, conduite sous l’influence de l’alcool ou de drogues, vitesse supérieure à 50 km/h, blessures non intentionnelles, etc.) ; D’une condamnation définitive pour conduite d’un véhicule sans permis de conduire correspondant à sa catégorie ou malgré l’annulation, l’interdiction d’obtenir le permis de conduire, l’interdiction de l’obtenir ou le refus de le rendre après annulation ; D’un jugement définitif d’un tribunal français ou étranger pour vol, fraude, abus de confiance, violation intentionnelle de l’intégrité d’une personne, agression sexuelle ou délit de drogue ; D’un retrait définitif de la carte de conducteur professionnel au cours des 10 dernières années précédant l’inscription à l’examen ; D’une exclusion pour fraude à l’examen du certificat de compétence au cours des cinq années précédant la demande d’examen. Sous quel statut devriez-vous exercer cette profession ?

Les formations à suivre pour devenir de chauffeur de taxi

Un chauffeur de taxi peut exercer sa profession sous trois statuts

Artisan : L’artisan peut acheter un permis de stationnement à la mairie (temps d’attente jusqu’à 9 ou 10 ans) ou un permis de conduire (très cher et selon la ville) auprès d’un autre chauffeur de taxi ;

Employé : L’employé ramène le véhicule à l’atelier tous les jours.

Locataire : Le locataire exploite un véhicule appartenant à une entreprise titulaire d’un permis de stationnement. Il est travailleur autonome.

Avec quel diplôme/formation pouvez-vous devenir chauffeur de taxi ?

Vous devez détenir un CCPCT, qui est accessible aux conditions suivantes :

être titulaire d’une licence B depuis au moins 3 ans ; avoir un niveau de scolarité égal ou supérieur à celui de la PAC ; avoir un casier judiciaire vierge ; être reconnu apte par un examen médical et être titulaire d’un diplôme de secourisme (au moins niveau 1 pour la prévention et le sauvetage en ville) depuis moins de 2 ans.

Il faut ensuite réussir les tests organisés par les préfectures. L’examen peut être préparé seul, mais il est conseillé de suivre une formation dans un centre de formation privé reconnu pendant 2 mois (280 heures).